Presse

Horace Hole au jardin de ma soeur – Roger Simons : Les feux de la rampe

HORACE HOLE (JARDIN DE MA SOEUR)

BIO …INTERESSANTEPhoto Didier INT Programme.jpgHorace naît au début de l’année 1961 à Montevideo en Uruguay. Il est le petit-fils d’Anibal Paz, le célèbre gardien de but de « La céleste » et le fils d’une chanteuse révolutionnaire luxembourgeoise exilée en Amérique du Sud.A la mort de cette dernière, en 1963, Horace est accueilli par Frank Sinatra qui devient son père adoptif.

Sa jeunesse se passe entre les Etats-Unis et l’Europe. Après des études d’anthropologie, Horace Hole exercera de nombreux métiers dont celui de manager du groupe punk japonais «  The Stalin »

ETRANGE CETTE BIOGRAPHIE ! a

Bruxelles« Jardins de ma sœur » Horace Hole en scène …observé par Didier Gesquière…

SYNO SPECTACLE

Horace Hole a la révolte attitude tatouée dans les tripes.

Nourrisson déjà, il pestait contre ses semblables de maternité ; bande de petits cons auto-satisfaits disait-il dans son duvet.

Quelques ulcères plus tard, après avoir honni de concert mais toujours en silence le socialisme la droite, les polis petits chiens du capitalisme , les faux révolutionnaires , les pseudo-intellos de ses deux.

Dieu, la SNCB , le bête sourire des animateurs de l’espace médiatique , les DRH , sa mère , son oncle et lui-même , il décide enfin de faire son Coming Out idéologique…

Je pleure assez facilement sur mon sort, sur le monde il me faut éplucher des oignons…

©©HamiltonLake_DIDIER.GESQUIERE_MG_4082-2.jpg

en aparté …

Cet être exquis, bien élevé en apparence et longtemps trop poli pour être honnête, prend la contre-allée pour faire corps avec sa hargne profonde et sa haine de l’humanité.

Piquant, amer, grinçant, épicé, moqueur , méchamment chic , mais jamais dupe de son narcissisme pathologique , ce pirate Rock And Roll a mangé un petit Hannibal Lecter au petit-déjeuner.

 

INFO INTIME

Horace Hole et Didier Gesquière se confondent dans un étonnant vrai-faux stand-up de spectacle réalité.

QUI EST CE DIDIER GESQUIERE ?

 

©©HamiltonLake_DIDIER.GESQUIERE_MG_5004.jpg

Un acteur, un grand acteur, théâtre et cinéma, un artiste belge né avec les deuxièmes neiges de l’année 61.

Bizzare ! Bizzare ! Né la même année qu’Horace Hole.

Qui plus est, il ne se contente pas d’être seulement comédien, il est aussi scénariste, journaliste, metteur en scène, auteur de programmes à la télé.

Sa voix s’est incrustée dans le foyer des consommateurs de culture et très Rock and Roll, à la faveur du célèbre et déjà culte : JAVAS, diffusé sur les antennes RTBF.

Homme extraordinairement intéressant : Saviez-vous qu’il a joué le rôle de Frank Sinatra au cinéma, avec le chanteur belge Dann dans le costume de Dean Martin.

C’est cette année 2016 qu’on a la chance de le retrouver sur le petit plateau du théâtre « Jardin de ma sœur » pour jouer un spectacle pour un homme seul titré «  HORACE HOLE »

Didier : Après quelques années de diète théâtrale, pour cause de non-envie et de projets qui prenaient mon temps au cinéma. Je suis retombé, au hasard d’un déménagement, sur des chroniques, des bouts de choses et textes rédigés ces dernières dix années.

Certains l’avaient été purement pour la scène, d’autres pas du tout.
A la relecture, un élément principal et troublant m’a sauté aux yeux : il y avait là, sur le papier, une colère. Et des humeurs…de mauvaises humeurs. Quelque chose d’atrabilaire. Une révolte ?

Et c’est cette révolte que nous découvrons au Jardin de ma sœur.

Didier : Oui, la colère, le ras-le-bol ou le courroux, sont de bons marqueurs et ils ont du sens pour remonter sur scène .Je trouve qu’il y a matière à raconter quelque chose sur notre monde moderne.

©©HamiltonLake_MG_4263.jpg

Tu parles Horace et tu y vas de tes coups de gueule !

Un vrai « seul en scène »…

Didier : Aujourd’hui, ce terme est souvent associé  au genre très à la mode de «  stand-up comedy », un terme fourre-tout, et les artistes, dont c’est la marque de fabrique, font souvent une carrière d’humoriste . Je préfère le mot spectacle, plus juste selon moi et plus pertinent dans le cas présent.

Je suis totalement d’accord avec lui. C’est plutôt sa vie qu’il évoque…

Didier : Oui, c’est le prolongement de moi-même…

Et il n’a peur de rien Horace, il y va carrément.

Une sorte de philosophe de l’espace médiatique qui passe son temps à bavasser sur l’état du monde avec une apparente passion pour l’humanité !

Il a une maîtrise totale sur scène. Il envoie ses mots, ses opinions. Il attaque des choses qui existent véritablement.

Horace est incisif, mordant et drôle. Il fait rire le public qui encaisse tout ce qu’il dit.

N’oublions tout de même pas que nous sommes au théâtre !!!

Didier Gesquière, l’homme de théâtre, se prête à son apparence à Horace Hole , le personnage du spectacle.

Didier : Ce qui me déplaît au sens vrai déplaisir, se situe dans le rythme obligé et frénétique adopté par les poids lourds de l’humour.

Cette obligation quasi contractuelle de faire rire toutes les dix secondes provoque   en moi un haut-le-coeur et un rejet. C’est sans doute la saine fréquentation de Desproges et de Lenny Bruce qui met la barre à un niveau olympique.

J’aime l’humour. J’aime l’idée qu’il faut mériter le rire, être en affinité avec les virgules placées avant l’assaut. J’aime le rire où la chute laisse place à la stupéfaction.

J’aime les mots qui surprennent/bousculent notre cerveau. J’aime l’humour pas toujours évident.

©©HamiltonLake_DIDIER.GESQUIERE_MG_4216 copy#2.jpg

HORACE HOLE-

A voir vraiment au Jardin de ma sœur !

ROCK(and Roll), le film de Didier Gesquière et Céline Charlier.

Didier : Il s’agit donc d’un film documentaire qui évoque, par le truchement de rencontres avec des artistes et d’autres témoins rencontrés, ce que le mot ROCK   peut encore signifier en 2016.

Le rock est-il encore un synonyme de révolte ?

Le déclic de la réalisation du film est un lien avec un sujet qi me taraude depuis longtemps, à savoir : Pourquoi restons-nous, et moi le premier, polis, bien élevés, respectueux et  apathiques face aux inepties de notre société moderne ?

« C’est quoi « être » Rock and Roll aujourd’hui ?

Entre clichés et vraie façon d’exister , Céline Charlier & Didier Gesquière aventurent une caméra pour dépiauter ce que véhicule le mot Rock.

Avec la participation d’Arno, Johan Verminnen, Jo Dekmine, François Brigode, Eric Russon , Jacques de Pierpont……

(Video : Cabot and Co productions)

A vous procurer !

HORACE HOLE

Jusqu’au 27/02/16

JARDIN DE MA SŒUR

A l’angle du Quai au Bois à Brûler et de la rue du Grand Hospice (Ex Marché aux Poissons) 1000 Bruxelles

Infos Réservations : 02 / 217 65 82

Roger Simons : Les feux de la rampe

Vous aimez ? Partagez!

Aenean tristique ultricies risus. at justo nunc commodo consectetur Curabitur efficitur.