Le Plus Petit Théâtre Du Monde (#PPTDM)

Situé en milieu rural, à Pont-à-Celles, le Plus Petit Théâtre Du Monde est intégré dans le salon privé d’une véritable demeure d’habitation. Ici, pas de reconstitution pour faire authentique, pas de mise en scène pour faire joli (ou pas), non… tout est dans son jus. Vrais canapés, mobilier de tous les jours, tapis comme chez soi ou photos de famille sont là pour témoigner que vous arrivez bien dans un espace de vie vraie de vraie. D’ailleurs, il faut rentrer par la cuisine. Il reste encore, parfois, une odeur de soupe aux chicons ou de repas qui traîne dans l’air.

Coté programmation, l’ambition est de taille : présenter des choses comme nulle part ailleurs. Pour faire court et simple, le credo du lieu pourrait se formuler comme ceci : faire du spectacle différemment. L’agencement naturel de l’endroit aide à la mise en œuvre formelle de cette ambition et crée une atmosphère unique, mais ce n’est pas tout.

Avec 17 places assises (ou 25 debout pour une formule concert), le Plus Petit Théâtre Du Monde est un lieu où le spectacle se joue les yeux dans les yeux. Cela induit forcément une approche tout autre, éloignée des us et coutumes du théâtre conventionnel. Dans ce salon, vous verrez et entendrez de la musique (de nombreux grands noms de la scène belge viennent notamment s’y produire en formule intime), des concepts curieux comme le Face To Face avec un créateur (une sorte d’émission de télé, mais sans caméras – en vrai direct et sans filet – où l’invité évoque les sujets qui le préoccupent) ou encore des pièces bâtardes qui cherchent à raconter des histoires en évitant de coller à l’étiquette classique du théâtre.

Comme les cinéastes Lars von Trier et Thomas Vinterberg (créateurs de Dogma95, manifeste qui édicte quelques règles de bonne conduite cinématographique), le Plus Petit Théâtre Du Monde a aussi ses exigences :

  • Ici, les acteurs ne peuvent pas porter la voix, le surjeu théâtral est radicalement proscrit.
  • Il faut parler au public, ne pas réciter comme un perroquet savant, ne pas lui assener un texte à grand renfort d’outrances ou de performances d’acteur de concours. Cela ne doit pas sentir le Théâtre de compétition.
  • Il ne faut jamais laisser le public consommer l’acte artistique comme un mangeur somnolent de crêpes flambées au Grand Marnier.
  • Pas de scène orthodoxe non plus, mais un espace où les artistes (chanteurs, acteurs, raconteurs et autres intervenants) s’expriment sur un beau tapis d’Orient.

Voilà ! C’est notre credo, un choix artistique assumé et revendiqué, une question d’intégrité, notre griffe. Le décor est planté.

Pour les tauliers, qui pratiquent ce métier depuis très longtemps, les spectacles programmés dans le Plus Petit Théâtre Du Monde ne sont pas des œuvres créées pour parler aux gens de théâtre, mais à des personnes qui viennent chercher autre chose que le préemballé qui sent la naphtaline.

Bon spectacle !

luctus eget neque. libero id dictum